PORCHE


PORCHE
PORCHE

PORCHE

Construction adventice largement ouverte sur l’extérieur, le porche est adossé à l’un des murs d’un édifice et abrite une ou plusieurs portes. Il est parfois réduit à un simple auvent de bois, à deux rampants, reposant sur des supports verticaux de pierre ou de bois. Les porches servent avant tout d’abri, mais on y procédait aussi aux proclamations d’actes publics.

Dans l’architecture lombarde des XIIe et XIIIe siècles, le porche, peu large, est couvert d’une voûte en berceau surmontée d’un fronton, et repose sur des colonnes simples ou jumelées ornées de lions à leur base (Saint-Zénon de Vérone, cathédrale de Modène). Ce type architectural se rencontre dans les régions soumises à l’influence de l’art de l’Italie du Nord telles que le Dauphiné (le Real de la cathédrale d’Embrun). Tous ces porches possèdent une riche décoration dont l’iconographie est extrêmement intéressante. Dans son expression la plus simple, le porche se présente souvent comme une galerie assez longue et étroite, couverte d’un toit en appentis comme à l’abbaye de Pontigny en Bourgogne, mais il peut également se développer sur une façade entière comme aux bras nord et sud du transept de la cathédrale de Chartres: construits au XIIIe siècle, ils sont composés de trois travées en largeur, ont leur propre voûtement en berceau brisé et ouvrent sur les trois côtés par de très hautes arcades. Mais ce dernier exemple est par son ampleur assez exceptionnel; le porche est, en général, conçu, dans l’architecture religieuse médiévale et moderne, comme un avant-corps étroit dont la largeur dépasse de peu la porte qu’il abrite.

porche [ pɔrʃ ] n. m.
• fin XIe; lat. porticus
1Construction en saillie qui abrite la porte d'entrée d'un édifice. « Ces maisons qui avaient déjà plusieurs siècles possédaient encore des porches, des bornes de pierre » (Nizan). Spécialt Porche d'une église, d'une cathédrale. Le porche et le narthex. Porche roman. Portail abrité sous un porche.
2Vestibule, hall. « il lui arrivait de l'attendre des heures, sous le porche glacial de l'immeuble » (Courteline). « J'aime les porches bien chauffés et garnis de riches tapis » (Balzac).

porche nom masculin (latin porticus, galerie couverte) Espace couvert en avant de l'entrée d'un édifice. (Il peut être hors œuvre [avec sa couverture propre, ou surmonté d'une tour : clocher-porche] ou dans œuvre. Les porches des églises médiévales, souvent décors de sculptures, dérivent des narthex.)

porche
n. m.
d1./d Avant-corps d'un édifice, donnant accès à la porte d'entrée. Le porche d'une église.
d2./d Vestibule d'un palais, d'un hôtel.

⇒PORCHE, subst. masc.
A. ARCHIT. Construction en avant-corps, habituellement basse, abritant la porte d'entrée d'un édifice. Porche d'une cathédrale, d'une chapelle, d'une église, d'un hôtel; porche à colonnes; statues d'un porche; porche latéral, principal. Au-dessus du porche du château d'Iviça un balcon porté sur des pilastres regardait la place (TOULET, Contrerimes, 1920, p.152). À Albi, au flanc de la forteresse de brique, les derniers gothiques ont attaché un porche léger fouillé comme une dentelle, comme une pièce d'orfèvrerie (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p.105). V. enchâssure ex. de Péguy:
1. Les portes des monastères byzantins sont (...) précédées fréquemment d'un petit porche (...). Ce petit porche couvert n'était pas rigoureusement établi devant toutes les entrées des monastères anciens.
LENOIR, Archit. monast., 1852, p.71.
Porche en tambour. ,,Espèce de vestibule de menuiserie placé du côté intérieur de la porte d'une église`` (Ac. 1835, 1878).
Porche intérieur. Synon. de avant-nef (s.v. avant-). Les basiliques primitives (...) présentaient quelques dispositions auxquelles on dut renoncer (...). Le premier changement important fut la suppression du porche intérieur situé derrière la porte d'entrée (LENOIR, Archit. monast., 1852, p.110).
B. —Embrasure de porte cochère, vestibule ouvert d'un immeuble. Porche donnant sur la cour; attendre, passer sous un porche. Un bâtiment vétuste s'ouvrait par un porche propre et pauvre (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.258). Il s'avança sous le porche couvert et gagna la loge du portier (DRUON, Gdes fam., t.2, 1948, p.11):
2. La porte de cet hôtel était grande ouverte, et laissait voir un vaste porche à voûte d'arête, à clef pendante, au pied d'un grand escalier de pierre...
BOREL, Champavert, 1833, p.61.
REM. -porche, élém. de compos. [Le 1er élém. désigne une construction surmontant le porche] a) Clocher-porche, subst. masc. (Ds VOGÜÉ-NEUFVILLE 1971). b) Tour-porche, subst. fém. (Ds GDEL).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin XIes. «vestibule, pièce devant une maison» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1); 1690 porche de menuiserie «vestibule de menuiserie placé du côté intérieur de la porte d'une église» (FUR.). Du lat. porticus «passage couvert à colonnes», dér. de porta «porte». Fréq. abs. littér.:612. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 508, b) 849; XXes.: a) 1038, b) 1089.

porche [pɔʀʃ] n. m.
ÉTYM. XIIe; du lat. porticus. → Portique.
1 Avant-corps, construction en saillie qui abrite la porte d'entrée (d'une maison, d'un édifice). Abri.
1 En redescendant du beffroi (de l'hôtel de ville de Cologne), je me suis arrêté dans la cour devant le charmant porche de la Renaissance. Je l'appelais tout à l'heure porche triomphant, j'aurais dû dire porche triomphal; car le second étage de cette exquise composition est formé d'une série de petits arcs de triomphe accostés comme des arcades (…)
Hugo, le Rhin, X.
2 Ces maisons qui avaient déjà plusieurs siècles possédaient encore des porches, des bornes de pierre, des mascarons, des gargouilles sculptées.
P. Nizan, le Cheval de Troie, I.
Spécialt. || Porche d'une cathédrale, d'une église. || À la différence du narthex, le porche n'est jamais disposé sous la même couverture que la nef. || Portail abrité sous un porche. || Statues de porche (→ Haut-relief, cit. 2). || Porches latéraux de la cathédrale de Chartres. || Porche en bois, en forme d'auvent (cit.).Par appos. || Église-porche carolingienne. || Clocher-porche.
3 Nous avons eu à signaler l'importance du porche, né de l'église-porche carolingienne, dans beaucoup d'édifices du XIe siècle. Tantôt ils se rattachent (…) au type du clocher de façade. Tantôt ils composent des espèces de portiques, soit ouverts, comme à Saint-Benoît-sur-Loire, et portés par des colonnes, soit bâtis sur de fortes masses murales percées de baies, comme à Ébreuil. Tantôt ils ont les dimensions d'églises annexes, précédant la nef (…) les Bourguignons restèrent fidèles à ce parti. Le narthex de Vézelay, le porche gothique de Cluny (…) montrent leur constance à cet égard.
Henri Focillon, l'Art d'Occident, I, II, 2, p. 70.
2 Vieilli. Vestibule (d'un palais, d'un hôtel particulier), hall d'entrée (d'un immeuble).
4 — J'aime les porches bien chauffés et garnis de riches tapis, répondit Raphaël. Le luxe dès le péristyle est rare en France. Ici, je me sens renaître.
Balzac, la Peau de chagrin, Pl., t. IX, p. 48.
Mod. Cour. Embrasure d'une porte cochère. || Un porche ouvert à tous les vents. || Se dissimuler sous un porche.
5 (…) il lui arrivait de l'attendre des heures, sous le porche glacial de l'immeuble (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 2e tableau, III.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Porche — Saltar a navegación, búsqueda Porche en una vivienda Un porche es aquel espacio arquitectónico inmediatamente anterior al recibidor, los porches son comúnmente utilizados en las casas habitación, sin embargo es también común observarlos en los… …   Wikipedia Español

  • porche — ‘Espacio cubierto que en algunas casas precede a la entrada’: «Al llegar vimos a Eustacio sentado en el porche» (LpzPáez Herlinda [Méx. 1993]). No debe usarse en español la grafía porch, que corresponde al inglés …   Diccionario panhispánico de dudas

  • porche — PORCHE. s. m. Portique, parvis, lieu couvert à l entrée d une Eglise, d un Palais, &c. Il vieillit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • porche — (Del cat. porxe). 1. m. Soportal, cobertizo. 2. Espacio alto y por lo común enlosado que hay delante de algunos templos y palacios …   Diccionario de la lengua española

  • porche — (por ch ) s. m. 1°   Petit vestibule soutenu ou non de colonnes, devant les palais et les temples. Porche circulaire. Porche cintré. 2°   Porche intérieur, partie de l église dépendante des constructions du portail, dont l ordonnance diffère de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Porche — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Architecture …   Wikipédia en Français

  • PORCHE — n. m. Portique, lieu couvert à l’entrée d’un temple, d’une église, ou même d’un palais. Porche circulaire. Porche cintré. Le porche du temple de Jérusalem. Le porche d’une église de village …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • porche — (Del cat. porxe.) ► sustantivo masculino 1 CONSTRUCCIÓN Entrada a un edificio protegida por un tejadillo sostenido por columnas. 2 CONSTRUCCIÓN Cobertizo o soportal. * * * porche (del cat. «porxe») 1 (sing. o pl.) m. Parte lateral de una calle o… …   Enciclopedia Universal

  • PORCHE — s. m. Portique, lieu couvert à l entrée d un temple, d une église, ou même d un palais. Le porche du temple de Jérusalem. Le porche d une église de village.   Porche en tambour, Espèce de vestibule de menuiserie placé du côté intérieur de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • porche — s m Espacio techado y abierto en el frente de una casa: En el verano sacaban las mecedoras al porche …   Español en México